Pages Navigation Menu

Tout savoir sur la voyance et l'horoscope

Les femmes roumaines sont-elles des voyantes ?

Les femmes roumaines sont-elles des voyantes ?

Voyance et Femmes roumaines

La voyance est une notion qui recouvre toute une cohorte de spécialisations divinatoires dont l’usage nécessite quelques dons extra-sensoriels. Selon la croyance populaire, les femmes roumaines seraient plus que d’autres peuples pourvues de ces dons et donc plus à même de prédire l’avenir. Ainsi, avant la célèbre voyante Madame Irma qui prédisait l’avenir depuis sa ligne téléphonique, nombreux sont ceux qui au détour d’une rue, dans un parc ou à une fête foraine se sont vus proposer des services de voyance par des voyantes roumaines. C’est tout naturellement que l’on en vient à se demander quel est le rapport entretenu par ces femmes et l’univers de la divination. Quelle est l’origine de leur don ?

 

La Roumanie, terre de divination

Terre natale de Dracula, la Roumanie est de tous les pays slaves situés dans les Balkans, le plus ouvert aux phénomènes magiques et pratiques extras sensorielles comme la voyance, la magie, la divination, la délivrance mythique… Serait-ce pour cette raison que dans l’imaginaire collectif, les femmes de la Roumanie sont des voyantes ? Il est assez difficile de répondre à cette question par l’affirmative. Cela étant, la genèse de ce peuple témoigne d’une longue passion pour les arts divinatoires. En effet, ces femmes sont pour bon nombre des voyantes pratiquant leur activité sous le titre de sorcière. Leur existence remonte à très loin, bien avant les années 1200. L’histoire raconte à ce propos qu’elles seraient les seules sorcières à ne pas avoir péri au cours de l’inquisition qui a débuté en 1233. Ainsi, leur art n’a pas disparu, ce qui explique leur popularité actuelle.

Entre voyance et sorcellerie

Dans ce pays européen différent des autres, les voyantes sont des sorcières. Elles conseillent les célébrités, les politiciens et le commun des mortels. Les étrangers viennent du bout du monde les consulter. Elles rendent également divers services comme :

  • lire l’avenir dans les boules de cristal ;
  • interroger le passé dans les entrailles d’animaux ;
  • lancer des sortilèges ;
  • procéder au désenvoutement ;
  • préparer des philtres pour lesamoureux délaissés ;
  • neutraliser les forces du mal…

L’ampleur du phénomène est telle qu’elles travaillent au côté des prêtres parce que les populations leur font confiance.

Cette passion roumaine pour la divination s’est renforcée au cours des siècles avec le brassage ethnique avec les Roms (gitant, romanichel, tzigane), un peuple originaire de l’Inde tout aussi féru de divination que les roumains. Les Roms se sont installés un peu partout en Europe, mais c’est en Roumanie qu’ils ont fondé leur plus grande communauté, ajoutant au savoir magique des roumains différentes pratiques divinatoires telles que la cartomancie, la chirologie (lecture des lignes de la main). La reconnaissance de leur existence est légalement établie.

La voyance, un métier roumain à part entière

Depuis janvier 2012, les sorcières figurent au Classeur des occupations du pays. Elles sont classées sous la rubrique 516, services à la personne, sous l’intitulé « Travailleurs décrivant le passé et prévoyant les événements futurs ». Aujourd’hui, grâce à cette loi qui consacre leur existence, ce pays des Balkans est certainement le seul d’Europe à reconnaître cette profession et à en taxer l’exercice.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *